NOLAY, cité médiévale des Hautes Côtes

Site officiel de la Commune de NOLAY, 21340


Jumelages

Le jumelage en quelques mots: c'est une relation établie entre deux villes de pays différents dans le cadre de la Coopération Décentralisée (relations amicales et partenariat entre les collectivités locales)
C'est le mouvement fédéraliste qui lance en Europe, après la seconde guerre mondiale, l'idée du jumelage des Communes d'Europe. A cette époque, l'objectif premier du jumelage était de faire progresser les relations entre les communes, dans un contexte de tensions sur le plan international.

Aujourd'hui, avec l'apaisement puis la disparition des animosités d'après-guerre ainsi que l'évolution des moyens et des réseaux de communication, le jumelage a pour but de pérenniser ces liens fraternels par le partage des connaissances, de la culture et du savoir-faire.

 

 Pfeddersheim et Nolay
 

Au cours d'une visite de MAYENCE, organisée par le groupe Rhénanie Palatinat, Monsieur SCHMITT pour Pfeddersheim, Monsieur RAVE pour Nolay décident d'unir leurs efforts pour apprendre à connaître les habitants de Pfeddersheim et leur ville, les habitants de Nolay et leur ville et créer des liens entre les populations.

Un peu d'histoire

- juin 1962 : visite de M. RAVE à Pfeddersheim
- 1963 : visite de M. SCHMITT à Nolay
- Août/septembre 1963 : échange scolaire de 20 enfants
- Juillet/août 1964 : nouvel échange scolaire
- Septembre 1965 : Visite de la fanfare Nolaytoise à Pfeddersheim
- Le samedi 16 avril 1966 se trouvaient réunis à la Mairie de Pfeddersheim, les conseillers nolaytois ainsi que les conseillers allemands pour la réunion extraordinaire et solennelle du jumelage des deux villes.
- 1969 : Monsieur et Madame LÖV sont accueillis par le Maire de Nolay, Monsieur le Docteur Michel VAUDIAUX et la Municipalité. Au cours du vin d'honneur, les Maires et les Conseillers forment des projets pour les manifestations et rencontres à venir entre les deux villes.
- 1986 : 20 ans déjà avec Pfeddersheim! Une délégation, avec à sa tête M. NEUSS Oberbürgermeister de Worms, Monsieur LÖV, Maire honoraire et Monsieur LÖVER, Maire de Pfeddersheim, est accueillie en fanfare par le Réveil Municipal de Nolay.
- Novembre 1990 : une grande date aussi puisque, pour la seconde fois, un oberbürgermeister de Worms, M. FISCHER, visitait notre ville suite à l'invitation de M. BARBIERY.
- 1991 : le 25ème anniversaire à Pfeddersheim fut grandiose pour les yeux, les oreilles et la gastronomie. Toutes les associations de Pfeddersheim s'étaient rassemblée pour donner chaleur, éclat et fraternité à cette fête.
- 1996 : 30ème anniversaire à Nolay : sport avec le handball, discours, gastronomie.
- 1997 : belles et chaleureuses journées à Pfeddersheim et Myence pour honorer ces trente plus une année, mais en fait trente cinq années d'échange : sports, pompiers, musique, artisanat, arts plastiques...

 Quelques images de la réception de nos jumeaux en 2016 :

 

POUR CONSULTER L'ARTICLE DU BIEN PUBLIC, CLIQUEZ-ICI!

 
 
Ewelme et Nolay

 

Historique

- Octobre 1991 : le Maire de la ville anglaise de Ewelme, accompagné de son époux et de trois représentants du corps enseignant nous rendent visite. Le premier contact, dirigé plus particulièrement vers nos écoles, s'inscrit dans la perspective d'un jumelage entre nos deux villages.
- 1992 : l'ensemble du CM2 de l'école primaire de Nolay fera un séjour de 5 jours à Ewelme
- Mai 1992 : NOLAY/EWELME : c'est le départ d'une délégation nolaytoise pour Ewelme. Ce sera François Hohweiller qui, au nom de Nolay, remerciera nos hôtes anglais de l'accueil chaleureux qui nous est fait et souhaitera que de ce futur jumelage résultent des échanges fructueux pour les habitants des deux communes. Pour sceller ces "fiançailles", le Maire Barry BLACKELAY et Janine BOUDIER boivent dans la coupe bourguignonne offerte par Nolay.
- Avril 1993 : C'est un groupe de 23 adultes et 12 enfants qui sont répartis dans les familles de Nolay et des environs.
- Mai 1994 : Un groupe de 20 adultes et 14 enfants partent pour Ewelme : les jeux traditionnels et la gastronomie d'Outre Manche sont au rendez-vous.
- Avril 1995 : Visite des Anglais de Ewelme à Nolay. Devant les difficultés économiques, seul un groupe de 6 personnes viendra à Nolay

 

et Jalhay et Nolay :

 

JALHAY est située dans la province de Liège, au pied de fagnes, à mi chemin entre Verviers et la Baraque Michel et à proximité de SPA, station balnéaire de grand renom. Contrairement aux idées reçues, le relief est fort accidenté: sur une distance de 14 kilomètres, la dénivellation passe de 243 m au pied du bois de Jalhay à 672 m à la Baraque Michel. La commune présente 3 grandes formes de végétation : la prairie autour du village et de ses hameaux, une ceinture de bois entourant les prairies et enfin les fagnes situées sur les hauteurs de la Baraque Michel et de Botrange. La fagne est une lande désolée au sol ingrat où fleurit la bruyère et où abondent les mousses et les linaigrettes. Ce plateau est la région la plus élevée de l'Ardenne. Le climat y est arnormalement rude pour l'altitude.

La naissance du jumelage :

Robert ZONDERMAN et Léopold HAAS, membres de la Commission des Jeunes du Football Club de SART, avaient dans l'idée de promouvoir des échanges avec des jeunes sportifs français. Le hasard leur a fait découvrir Nolay, lors d'un déplacement en Bourgogne avec des amis qui avaient une "bonne adresse" à Pommard, ville jumelée avec Francorchamps. Quand M. ZONDERMAN est passé à Nolay en partant en vacances, il a rencontré M. BARBIERY : c'est ainsi qu'en février 1996, une délégation de JALHAY, composée de M. VITRIER, Bourgmester, accompagné de quelques membres du Conseil Communal, fut reçue à Nolay. En octobre de la même année, une douzaine de Nolaytois firent le déplacement à Jalhay. L'accueil fut très chaleureux et il fut décidé que nos amis belges reviendraient à Nolay dans le courant de l'année 1997 pour la signature officielle du jumelage. Ce fut chose faite le weekend du 8 novembre où une délégation d'une quarantaine de Belges fut reçue à Nolay, soit dans les familles, soit à l'hôtel. Le weekend fut riche en échanges. De forts liens d'amitié se sont créés à cette occasion, nos amis belges ayant beaucoup de mal à nous quitter le dimanche en fin d'après midi.